LA SITUATION ACTUELLE

Au sud d’Aix-en-Provence, l’autoroute A8 (Nice <-> Salon-de-Provence) croise l’autoroute A51 (Marseille <-> Gap). Ce nœud autoroutier A8/A51, primordial pour la desserte du territoire, est actuellement incomplet. La bretelle assurant la liaison de Gap vers Lyon est en cours de construction, mais il reste à aménager le sens opposé.

Aujourd’hui, les véhicules qui viennent de l’ouest par l’A8 et veulent regagner l’A51 vers le nord, utilisent la route de la Gallice dans le quartier du Jas de Bouffan ou poursuivent jusqu’au Pont-de-l’Arc où ils font demi-tour avant d’emprunter la bretelle Nice <-> Gap.

Les acteurs locaux se sont mobilisés pour rechercher une réponse satisfaisante et durable aux besoins de mobilité.

LE PROJET

Le projet présenté dans le cadre de la concertation publique vise à compléter le nœud autoroutier A8/A51 en créant la liaison Lyon/Gap. Les automobilistes, aujourd’hui contraints d’emprunter le réseau local, pourront demain poursuivre leur trajet en restant sur l’autoroute.

La liaison Lyon/Gap poursuit 2 objectifs essentiels :

Ramener le trafic de transit sur le réseau autoroutier

La future liaison Lyon/Gap va permettre d’offrir un trajet plus lisible, plus sûr et plus confortable aux automobilistes qui viennent de l’Ouest et souhaitent rejoindre les départements alpins ou le centre-ville d’Aix-en-Provence. En effet, tous les véhicules en transit y compris les poids lourds, resteront sur une section autoroutière au niveau d’Aix-en-Provence, ils n’auront plus à emprunter le réseau local, en particulier la route de Galice.

Améliorer le cadre de vie des riverains et des usagers locaux

La nouvelle liaison devrait capter plus de 4 500 véhicules par jour, réduisant de 20 % le nombre de véhicules qui ne font que traverser les quartiers du Jas de Bouffan et du Pont-de-l’Arc. Ce report de trafic améliorera de fait le cadre de vie des habitants et la sécurité de ces quartiers.